L'Annaysien.com
Union Annaysienne
Web TV PCF
Numéros Utiles

Numéros d’urgence

Médecins 

Infirmiers 

Pharmacies

Divers numéros d’urgence

Numéros utiles

PCF J'adhère !
J'adhère au PCF

Le Ché

Recherche
Recherche
Nouvelles des Amis
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
24 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Blog - Crise


Crise

Contre la casse méthodique de l'industrie automobile: Intervention de Jean claude Danglot au Sénat.  

Le jeudi 26 mars je suis intervenu dans le cadre d'un débat organisé au Sénat sur l'avenir de la filière automobile. Cet échange a eu le mérite de clarifier de manière très "officielle" les intentions réelles du gouvernement mais aussi de mieux connaître l'accueil réservé à ce "pacte automobile" par les différents responsables politiques.

Sur le premier aspect de mon intervention consistant à exiger un moratoire sur les licenciements le ministre m'a répondu que la question ne se réglera pas en interdisant les licenciements. En outre Il m'a confirmé que le président de PSA ( Peugeot- Citroën) avait assuré être prêt à recapitaliser sa filiale Faurécia et que l'État serait vigilant pour la mise en œuvre du plan de sauvegarde de l'emploi de Faurécia- Auchel. Luc Chatel a conclu qu'il était confiant dans la réussite du plan automobile en me rappelant que lors de sa visite récente à Douai, je cite: "le président du Conseil régional, qui n'est pas précisément de mon bord politique, a dit soutenir le plan automobile parce que c'était une bonne mesure". Le compte rendu exhaustif est consultable sur le site du Sénat, je reproduis ci-dessous mon intervention.

Des six milliards attribués à Renault et PSA, aux 600 millions d’euros dont sera doté le Fonds de modernisation des équipementiers, en passant par l’activation des fonds de garantie Oseo pour les prêts alloués aux équipementiers et sous-traitants automobiles, les aides publiques sont encore accordées sans contrôle, sans contrepartie ni droit de regard du Parlement. En effet, le Gouvernement veut faire croire aux travailleurs qu’il faut faire confiance aux actionnaires et aux dirigeants des entreprises pour assurer la pérennité des sites industriels et renoncer à leurs bonus. L’appel à la moralité des entreprises devrait sauver l’industrie automobile ! On sait ce qu’il en est, puisque, sitôt le plan de sauvetage annoncé par le Président de la République, PSA supprimait 6 000 emplois. Renault a confirmé ses bons résultats financiers, avec des profits avoisinants 830 millions d’euros, dont la moitié sera reversée aux actionnaires. L’hémorragie des emplois industriels n’est pas stoppée. Il serait fastidieux d’énumérer les entreprises qui licencient ou mettent au chômage partiel. Toutes les régions sont touchées, la filière automobile payant le prix fort. Certes, nous ne manquons pas de communications sur le pacte automobile, mais les effets d’annonce ne résistent pas à la réalité quand des centaines de milliers de salariés sont confrontées à cette crise du système capitaliste. Selon vous, monsieur le Secrétaire d’État, la suppression de la taxe professionnelle améliorerait la compétitivité des entreprises ? Elle représenterait 250 euros par modèle. Soit. Mais lorsque Toyota s’est implanté à Valenciennes il y a quelques années, la taxe professionnelle ne l’a pas influencé.

L’équipementier Faurécia, ancré dans tout le territoire, veut fermer son usine d’Auchel, où travaillent 600 salariés. L’entreprise a pourtant bénéficié il y a quelques années de fonds publics pour agrandir son site. Elle ne verse à la collectivité que 930 000 euros de taxe professionnelle, soit une fraction de la prime d’encouragement à la casse industrielle perçue par le PDG de Valeo. L’audit effectué par un cabinet d’experts-comptables a démontré que l’usine d’Auchel est viable. En réalité, le secteur automobile était, bien avant la crise structurelle d’aujourd’hui, au banc d’essai des politiques européennes basées sur le traité de Lisbonne vantant la concurrence libre et non faussée. Cette politique conduit à un dumping social qui frappe les équipementiers depuis l’ouverture de l’Europe à l’Est. Il faudrait aider la recherche et le développement privés ? Mais Renault a réduit ses dépenses en ce domaine. L’exemple de l’entreprise Sintertech, implantée en Isère, est édifiant. Cet équipementier est le seul en France à fabriquer des articles en métal fritté, un produit révolutionnaire issu de recherches très poussées. La fermeture du site et la suppression corrélative de 120 emplois ferait disparaître cette technique de pointe dans notre paysage industriel. S’agit-il d’aider les PME à perfectionner leur gestion ?

Monsieur le ministre, vous avez déclaré à Douai vouloir atténuer la crise subie par les équipementiers, l’intervention en fonds propres étant réservée aux cas stratégiques. Qu’est-ce qu’un équipementier stratégique ? Pouvez-vous le dire ? On comprend mieux les intentions du Président de la République, qui souhaite attendre les résultats de son plan automobile. L’attente est douloureuse, car des milliers d’emplois disparaissent au nom de cette nouvelle compétitivité que vous appelez de vos voeux et qui satisfait le Medef. Si vous croyez à votre plan de relance, pourquoi refusez-vous un moratoire des plans sociaux ? La majorité présidentielle veut faire avaliser l’idée d’une crise provoquée par un capitalisme financier amoral, opposé à un capitalisme industriel vertueux. Or, les milliards qui vous distribuez aux grands groupes industriels ont pour seul objectif de restructurer l’appareil productif pour augmenter les profits de demain. Il y a deux ans déjà, les parlementaires communistes ont élaboré une charte de défense et de développement de l’industrie automobile, car ils anticipaient cette crise. Leurs propositions auraient fortement limité la casse industrielle et les destructions massives d’emplois. Nous proposons à nouveau d’arrêter les plans de licenciements et de geler les dividendes versés aux actionnaires. L’utilisation de l’argent public doit être contrôlée et servir à l’innovation ou à la formation professionnelle. Nous demandons que les constructeurs soient contraints à respecter leurs sous-traitants et qu’ils s’attachent à répondre aux attentes des consommateurs.

L’État doit entrer dans leur capital car, sans tout régler, cela aide, comme l’a reconnu le directeur général de Renault que nous avons auditionné. Il faut associer les salariés aux choix et augmenter le pouvoir d’achat des travailleurs. La crise économique, dont les victimes sont les salariés et les utilisateurs d’automobiles, est la conséquence de choix stratégiques destinés à accroître les marges afin d’essayer de satisfaire la voracité des actionnaires. Fermetures de sites, dégradations des conditions de travail, suicides de salariés n’ont pas attendu la crise que le blocage des investissements a précédée. Cette crise est même opportune pour justifier des choix stratégiques déjà arrêtés. La situation américaine ne saurait pourtant pas servir d’alibi : si les pertes se comptent en milliards de dollars outre-Atlantique, ici, les bénéfices atteignent des milliards d’euros.

Publié le 31/03/2009 : 10:35   Tous les billets   Haut
Rubriques

Fermer front national

Fermer ZAC bois des mottes

Fermer Voeux

Fermer Voeux du Maire

Fermer Vie de la Section

Fermer Vie Annaysienne

Fermer Vandalisme

Fermer Union Annaysienne

Fermer Traité Européen

Fermer Taxe carbone

Fermer Sénatoriales

Fermer Sécurité Sociale

Fermer Solidarité

Fermer Solidarité internationale

Fermer Soginorpa

Fermer Senat

Fermer Semaine bleue

Fermer Secours Populaire Annay

Fermer Régionales

Fermer Retraites

Fermer Rendez-vous Militants

Fermer Projet de loi

Fermer Polution marais

Fermer Politique

Fermer Pelouses Nortanking

Fermer Parlement Européen

Fermer P.S.

Fermer P.C.F.

Fermer OTAN

Fermer OFFIPPEJ

Fermer Municipalité

Fermer Municipales 2014

Fermer Meilleurs voeux

Fermer Marais d'Annay

Fermer Manifestation

Fermer Louvre-Lens

Fermer Loisirs

Fermer Le ché

Fermer La Poste

Fermer L'humanité

Fermer L'annaysien.com

Fermer Justice

Fermer Journée de la femme

Fermer Jeunes Communistes de France

Fermer Jean Luc Mélenchon

Fermer Je suis Charlie

Fermer Invitation

Fermer Intervention au Conseil Municipal

Fermer Internet

Fermer Innondations Annay

Fermer Impôt poubelle

Fermer Histoire

Fermer G.D.F Suez

Fermer Fête de l'huma

Fermer Fête de l'Huma

Fermer Fête Populaire

Fermer Front de Gauche

Fermer Formations

Fermer Etranger

Fermer Etats-Unis

Fermer Etang

Fermer Espace Citoyen

Fermer Emploi

Fermer Elections

Fermer Elections régionales

Fermer Elections régionales 2010

Fermer Elections présidentielles 2012

Fermer Elections départementales 2015

Fermer Elections Prud

Fermer Elections Prud'homales

Fermer Elections Legislatives

Fermer Elections Europeennes

Fermer Education

Fermer E.D.F.

Fermer Décés

Fermer Déclaration Bulletin Municipal

Fermer Décentralisation

Fermer Droits des femmes

Fermer Crise

Fermer Courrier

Fermer Courrier de vos élus

Fermer Conseil Régional

Fermer Conseil Municipal

Fermer Conseil Général du Pas de Calais

Fermer Conférence régionale des Communistes

Fermer Concours Péche 2011

Fermer Commémoration

Fermer Comité fédéral

Fermer Comité de Défense du Marais d’Annay-sous-Lens

Fermer CALL

Fermer C.G.T.

Fermer Bulletin Municipal

Fermer Belote 2016

Fermer Banquet républicain

Fermer Banquet républicain 2010

Fermer Banquet de la St Valentin

Fermer Banquet Républicain 2014

Fermer Banquet Républicain 2013

Fermer Banquet Républicain 2012

Fermer Banquet Républicain 2011

Fermer Banquet Républicain 2009

Fermer Assemblée de militants

Fermer Assemblée Nationale

Fermer Article de journal

Fermer Annaysien

Fermer Actualités

Fermer Activités du Parti

Fermer ADECR.

Fermer 36eme congrés du PCF

Fermer 34eme Congrès du PCF

Fermer 1er mai

Derniers billets
Archives
09-2017 Octobre 2017 11-2017
L M M J V S D
            01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31